L’année du Cochon de Terre

 

L’année du Cochon de Terre commence le 5 février 2019 à 5 h 03 en chine, et se termine le 24 janvier 2020. Il laissera la place au RAT de Métal.

Le Cochon, douzième et dernier animal du zodiaque chinois, symbolise la fin d’un cycle de douze ans.

Chaque Année est représentée par un Animal, il y en a douze au total, et chaque Animal aura ses qualités et ses défauts.

 Le Cochon (ou Sanglier) est très attentionné et apprécié par son entourage. Il est serviable, sincère et s’enquiert du bien être des gens qui l’entourent.

Selon la croyance populaire, il est sincère, honnête, confiant, sociable, travailleur et obstiné. On dit qu’il s’entend bien avec le Mouton/la Chèvre et le Lapin/Lièvre, et très mal avec le Serpent.

Le Cochon accepte facilement les défauts des autres, cela en fait un compagnon agréable et facile à vivre. Il doit d’ailleurs prendre gare à ne pas se faire abuser de certaines personnes, car sa trop grande gentillesse peut le rendre naïf par moment.

Travailleur, le Cochon ne rechigne pas à la tâche, mais malgré toute l’attention dont il fait preuve, il peut être ‘brouillon’, distrait et mal organisé dans son travail.

Le Cochon est avant tout quelqu’un de fiable, sur qui l’on peut compter. Simple, serviable et loyal, il sait s’occuper des autres et s’épanouit quand son entourage a le sourire.

L’année du Cochon clôture un cycle de douze ans où il sera important de faire le point. On finit les choses entreprises de longues dates, on se débarrasse de ce qui encombre, on termine les ‘dossiers’ en cours, surtout s’ils sont lourds et pesants, tout ceci afin de redémarrer un nouveau cycle plus léger sur des fondations plus sereines. C’est l’année du grand nettoyage permettant de faire le tri de ce qui est utile ou illusoire, avec pour but de mettre de l’ordre dans sa vie. Mais tout ce remue-ménage ne doit pas engendrer de fatigue. Tout doit être effectué dans la joie et avec bienveillance. L’année du Cochon nous invite aussi à vivre plus lentement, pour aborder paisiblement cette phase de transition et nous préparer au nouveau cycle qui s’annonce plus audacieux. On en profite pour se poser, pour se ressourcer, pour regarder objectivement le passé, pour se donner du temps et concevoir sereinement l’avenir.